Etre en devenir

Dix jours. Je n'aurais jamais pu penser qu'en dix jours, ma vie basculerait ainsi. Brutalement. En dix jours, j'ai acquis des certitudes, des envies, ressentant des choses nouvelles, inconnues, des sentiments dont j'ignorais l'existence. Comme un réveil, la fin d'une longue torpeur. L'évidence désormais. Il me faut bien du recul pour distinguer mes désirs de vie et mon envie d'elle. Mais je réussis à répondre clairement à cette question. Je vais changer de vie, qu'elle me rejette ou qu'elle m'adopte. Sa décision fera mon bonheur ou ma souffrance, mais elle ne remet rien en cause. Et je lui devrais, quoiqu'il arrive, une gratitude permanente pour ce qu'elle a fait de moi, sans le vouloir, juste en étant la femme qu'elle est. Dix jours pour mettre mes idées dans le bon sens, pour avoir des certitudes, pour savoir où sont mes doutes et mes peurs. Dix jours, nécessaires pour évaluer la responsabilité des décisions que je vais prendre. L'importance de me projeter concrètement. L'importance d'établir des points de repères. Me rassurer. M'organiser aussi. Ne pas perdre pied sous le coup de mes émotions si fortes. Dix jours de violence dans ma tête et dans mon coeur.

Les projections donc. Impossible de tout quitter comme ça. Même en le voulant. Il reste des impératifs. La volonté pour moi de partir comme il faut. Les projections concrètes. Quand partir... Quelques mois me seront nécessaires. Après Noël certainement. Mais avant la Saint Valentin. Impossible de faire semblant de célébrer avec mon épouse un amour qui s'étiole au fil du temps. Six semaines pour agir. De la manière la plus délicate possible. J'ai besoin de préparer cela. Besoin d'anticiper. De faire le point sur la valeur de nos biens, de me préparer. Ce sera forcément difficile, il me faudra être sûr et serein. Je mesure tout. Je prévois ce que je peux. J'organise mon avenir. Ne pas être dépendant au moment de tout quitter. J'y réfléchis sans cesse. Je fais face à mes propres objections. Pour que rien ne puisse me retenir. Pour que rien ne puisse me perturber quand je prendrai la parole. J'ai besoin de ça, pour être certain d'aller au bout. Ne pas tergiverser. Etre sûr de moi. Etre sûr de faire ce que je veux au plus profond de moi. Dans sept mois. Respecter cela. Avec détermination. Me préparer à être moi. Me préparer à vivre mes émotions, à découvrir plus encore ces choses nouvelles que je ressens.

Elle. Dont j'ai tant envie. Impossible de lui demander d'attendre. On ne peut pas demander ça. Ce serait tellement contraire à ce que je ressens. Il ne me reste que l'espoir. L'espoir qu'elle soit là, qu'elle me veuille comme je la veux. Le risque est grand. Sept mois, c'est long en ce sens. Je ne peux pas m'engager car je ne veux pas prendre le risque de la faire souffrir. Je ne veux que la découvrir, qu'elle voit en moi la volonté de la rendre heureuse, épanouie, telle qu'elle est. Qu'elle voit comme je suis moi. Qu'elle me rejette éventuellement car je ne suis pas celui qu'elle désire, je le supporterais. Mais qu'un autre puisse essayer de la combler avant moi me serait difficile à admettre. Parce que je sais la force de ce que je ressens. Je ne peux pas lui demander de renier ses désirs ou de parier sur moi. Je pense qu'elle sait au fond d'elle que j'irai au bout, que je ne triche pas. Que la vie qui fut la mienne jusqu'alors est terminée. Que la mise en oeuvre de mon avenir est déjà en marche. Qu'elle sache mon impatience de lui consacrer mon temps, totalement. De prendre le temps de vivre ces moments. Il n'y a que ça que je puisse lui confier, aujourd'hui. J'aimerais pouvoir faire plus. Mais elle tient à ce que je sois moi. Et parce que je suis moi, je ne peux pas rompre avec ma vie d'avant sans tenir compte des dommages que je peux causer. Il me faut sept mois pour bien faire les choses, avec affection, avec respect, avec responsabilité. Et durant ces mois, je n'aurais de cesse d'espérer qu'il ne sera pas trop tard pour elle. Que je puisse essayer de lui faire ressentir pour moi ce que je ressens pour elle. Que je puisse avoir une chance de la rendre heureuse comme je souhaite qu'elle le soit. Que mon corps et mon âme soit à elle. Exclusivement.

Retour à l'accueil