Infidèle, pourquoi?

Pourquoi suis-je infidèle? J'ai mis un moment avant de trouver une réponse à cette question. A ne plus ressentir de honte, de culpabilité permanente. Désormais trentenaire, je suis marié à une femme que j'aime viscéralement, je suis un père comblé, je suis un homme heureux. Alors pourquoi ces envies, ces désirs? Un désir de conquête peut-être? Un manque? Un amour de soi en berne? Comment un homme comme moi, raisonnable, logique, peut se lancer dans cette vie stressante, celle de l'infidèle, pour qui la vigilance est permanente?

Je n'ai pas choisi d'être infidèle. Cela s'est imposé à moi. La première femme que j'ai aimé à certainement contribué à cela. Elle à peine adulte, moi tout juste sorti de l'adolescence. Je l'aimais follement. Passionnément. Elle me le rendait. Amoureux des plaisirs des corps, sexuellement hyperactifs, nous avions bien des projets de vie. Quand nous nous sommes engagés, amoureusement, l'un envers l'autre, nous avions conclu qu'il serait difficile de ne pas être tentés par un(e) autre. Que ça ne remettrait pas en cause nos sentiments si forts. Une sorte d'accord a été ainsi scellé. Des êtres aimant tant les plaisirs du sexe auraient du mal à résister aux tentations d'un(e) partenaire désirable, tout au long des années que nous étions prêts à passer ensemble.

Des années plus tard, il n'est plus question de cette femme. Je suis marié. A une femme merveilleuse, que j'aime de tout mon être. Je me suis juré de n'être qu'à elle. Mais une baisse de régime a favorisé le reniement de ma volonté. D'abord réfractaire, j'ai succombé aux charmes d'une amante incroyablement attirante. Un désir incontrôlé, incontrôlable. J'ai baisé cette amante avec un plaisir fou, j'ai fait jouir cette femme, elle aussi infidèle. J'ai tant aimé son corps que je l'ai revu, plusieurs fois, avec le même plaisir. D'abord terriblement marqué par la culpabilité, je me suis vite rendu compte comme j'aimais mon épouse. Comme mon aventure pouvait contribuer à me rendre plus épanoui, plus attentif, plus aimant. Plus je baisais mon amante, plus j'avais envie de ma femme. Et dans la difficulté que traversent bien des couples, ces moments de recul, d'intimité, me permettait de me recentrer au plus proche de ma vie maritale.

J'ai finalement compris que l'infidélité faisait partie de ce que je suis. Il ne s'agit pas de plaisir de conquérir. Je ne considère pas une femme comme une proie, je ne suis pas un chasseur. Je ne cherche pas à rencontrer une femme. Je peux rester des mois sans avoir l'idée de rencontrer une autre femme. Je n'en souffre pas du tout. J'aimerais pouvoir partager cette face de ma vie avec mon épouse. Qu'elle me comprenne. Ne pas avoir à lui mentir, à lui cacher les choses. J'aimerais qu'elle sache comme je suis fou d'elle, comme je suis à elle. Que ces aventures nourrissent mon addiction à la femme qu'elle est. Elle ne comprendrait pas. Elle n'accepterait pas. Alors j'entretiens le secret. La dernière des choses que je souhaite serait de la faire souffrir.

Retour à l'accueil